Archères, Archers, salut !

La compagnie des Archers de la Humade a vu le jour en décembre 1977, créé par Philippe Pontani qui en devint le premier président.

A l’époque les réunions se déroulaient chaque début de mois chez le président.

La municipalité de Biarritz a mis plus tard à disposition du club un terrain à la Milady, mais ces installations furent complètement détruites suite à une tempête. Le terrain fut remis en état pour un « tir à l’oiseau ».

Les entrainements se sont ensuite déroulés le mercredi soir, dans une salle du collège Fal, au quartier de La Négresse et attiraient de nombreux jeunes.

Le premier concours de tir à l'arc organisé par les Archers de la Humade s'est déroulé le 30 avril 1978 à l'Hippodrome des Fleurs. Il rassemblait 14 compagnies et 78 archers. La compagnie avait organisé pour l'occasion une exposition philatélique sur le thème du sport et proposait des enveloppes et des cartes commémoratives revêtues d'un cachet spécial illustré d'un archer.

Philippe Pontani devient arbitre fédéral et instructeur. Philippe Bertier pour sa part s’occupe des jeunes et organise chaque année deux concours : un concours en salle et un concours fita/fédéral.

M. Saberolle devient le 2ème président du club 10 ans après.

En 1990 un « jardin d’arc » est créé derrière le gymnase Notary à Biarritz, à l'entrée du Lac Marion, permettant aux archers de s'entrainer en extérieur.

Etienne Albert prend ensuite les rênes du club jusqu'en 2011. Son nom sera donné au jardin d'arc en remerciement de son dévouement et de sa grande disponibilité.

Sa belle-fille, Carole Albert, reprendra le flambeau pendant un an pour céder ensuite sa place à Patrick Liénard.

Les Archers de la Humade fêtent donc en 2017 les 40 ans du club et ont organisé pour l'occasion un tir 3D en salle au mois d'avril, journée qui a rencontré un franc succès.

La compagnie rassemble aujourd'hui plus d'une centaine d'archers, jeunes et moins jeunes, et abrite une école de tir encadrée entre autres par Alain Meunier, brevet d'état.

Elle est par ailleurs labellisée "handi-valide".